Au travers d’une écriture précise et scénarisée, les compositions de Romain Baret se mêlent aux improvisations sans transition, comme un tout se mouvant d’énergie et de liberté. Imprégnée de rock, de jazz et de pop, la musique du groupe se veut déterminée, prend des risques, manie suspense et happy-end dans un but expressionniste.
Le 1er album Split Moments est enregistré en trio en 2013 et sort en mai 2014 sur le Label Pince-Oreilles. Il permet au groupe de fixer une esthétique qui lui est propre et de créer une rencontre musicale et humaine sur trois titres avec Éric Prost, saxophoniste incontournable de la scène nationale. L’album est salué par la presse spécialisée : JazzMagasine, The Chill Jazz Corner, CultureJazz.fr
Le 2ème album à paraître en janvier 2018 Naissance de l’horizon, a été enregistré avec le trio historique (Romain Baret – Michel Molines – Sébastien Necca) augmenté d’Éric Prost (saxophone ténor) sur 7 pistes et Florent Briqué (trompette et bugle) sur 3 pistes.
Venant des musiques progressives (King Crimson, Pink Floyd…), les influences de Romain Baret viennent principalement du Jazz, tant par l’improvisation que par la couleur des compositions. La recherche rythmique très marquée, largement influencée par les batteurs de la scène jazz actuelle, Ari Hoenig et Dan Weiss, ou celle de compositeurs tels que Marc DucretStéphane HuchardLaurent Dehors et Tigran Hamasyan.

https://romainbarettrio.collectifpinceoreilles.com


 

 

 

 

 

 

 

 

Les prochains concerts :
hivers 2018 – Crescent Jazz Club (71)
2 février 2019 – Saison Culturelle de Tignieu Jameyzieu (38)

17 mai 2019 – la Ferme à Jazz (01)

15 juin 2019– Théâtre de France (43)

Ils sont  passés par là :
la Fraternelle – Maison du Peuple, le Périscope, Jz Club, Jz Club, Bel Ami, Tune Live, B10, Red Live House Club, Tianjin Grand TheaterXi’An Qujiang Philarmonic Concert HallHarbin Grand Theater, Ddc Beijing, Frontier Center, Voiron Jazz Festival, Jazz à Presles, Forum Jazz Rhône-Alpes – Impérial Palace, Jazz Club Lyon St-Georges, Soupe aux Choux (Jazz Club), Festival Jazz en Hivers, Bistrot du Port, Festival [djaz]51Crescent Jazz Festival, Espace Victor Schœlcher, Jazz à Vienne, Hot Club de Lyon, Le Périscope…

Ce que la presse dit d’eux:
Owen Davis le 01 juillet 2018 – Dutch Progressive Rock Page

L’album offre une fusion de différents styles, jouée avec habileté et panache, pour créer quelque chose qui est souvent frais et passionant. C’est une nouveauté que j’ai aucune hésitation à recommander. J’ai tellement aimé la Naissance de l’horizon, qu’il a été mon album de référence depuis plusieurs semaines. Après plusieurs écoutes, il continue à révéler des profondeurs cachées et des subtilités à explorer. Chaque morceau a quelque chose de distinctif à offrir, et l’album est une expérience délicieuse et satisfaisante

Franpi le 07 mai 2018 – Sun Ship

« petit modèle d’énergie rock où les soufflants ont fort à faire. »
« cela tient de la réaction en chaîne : les vents font bouillir les cordes qui répondent en explosion successives extrêmement contrôlées. Nous sommes avec ce quintet dans le bouillon de culture qui a donné la vie : des accolades, des erreurs, des fausses pistes mais un résultat lumineux. »

Alex Dutilh le 09 mars 2018 – France Musique – Open Jazz

une renaissance pour Romain Baret !

Yves Dorison le 11 février 2018 – Culture Jazz

Fruit d’une écriture riche en nuances, chacun des morceaux que nous écoutâmes se distingua par un sens de la théâtralité marqué. Adepte de la rupture et d’un lyrisme quasi visuel, Romain Baret, enchâsse dans ces compositions les petites histoires de sa grande histoire en offrant à ses labadens musicaux des espaces de (ré) création non négligeables, développant ainsi des tableaux aux états d’âme moirés.

Denis Desassis le 06 février 2018 – MUSIQUES BUISSONNIERES

Plus de couleurs pour une musique encore plus éclatante. »
« Car pour savantes et remarquablement construites que soient les neuf compositions du disque, pour virtuose que soit leur interprétation, c’est d’abord un sentiment de jubilation qui gagne celui ou celle qui fera le voyage. »
« Romain Baret, gardien vigilant des constructions qu’il échafaude (c’est lui qui signe la totalité du répertoire), est en permanence aux aguets, épaulé en cela par une rythmique complice et inventive, il ne cesse de relancer la machine par des interventions fougueuses, très chargées en électricité. »(…)
« Il est question de rêve, de résistance et de d’espoir dans cette Naissance de l’horizon sur lequel souffle un vent très vivifiant. »(…)
« Surtout, on se rend compte au fil des écoutes que ce disque, continuation fastueuse de son prédécesseur Split Moments, s’offre comme un chant. Il est une célébration, à la croisée des chemins. Une affirmation.

Gilles Gaujarengues le 05 février 2018 – Citizen Jazz

Même « Respire » est fait de ce rock guitaristique en dépit d’un intitulé qui pourrait laisser supposer quelque chose de plus doux. Mais ne nous méprenons pas.On est là dans une veine fondamentalement jazz »
« outre des chorus exaltés, on note que des riffs carrément fougueux concurrencent des moments plus doux.

François Marinot le 01 février 2018 – Jazz Magazine

« l’imagination est au rendez-vous de cette fusion »
« se décline sous des climats constamment changeants et assez prometteurs. »

 

 

2653

Social Share